Stéphane Plaza, souvenirs de Ronce-les-Bains (extraits de presse)

Où Stéphane Plaza parle de Ronce-les-bains qu’il connaît très bien …


« Stéphane Plaza, Vacances à Ronce » (extrait de l’article de Jean-Michel SELVA pour Sud-Ouest 15 décembre 2011)

A 41 ans, le célèbre agent immobilier de M6, Stéphane Plaza, s’essaie à la comédie dans « L’Homme de la situation ». Ce que l’on connaît moins, ce sont ses attaches à Ronce-les-Bains.

Où avez-vous grandi ?

Je suis né à Suresnes, en 1970, mais j’ai vécu toute mon enfance à Puteaux, dans la banlieue parisienne. Mon père était cycliste sur piste professionnel, ma maman fleuriste. Et puis, comme beaucoup de parents, ils se sont séparés et ma mère est partie s’installer à Ronce-les-Bains près de ses parents qui tiennent depuis des années le golf miniature.

Quels sont vos souvenirs de cette époque ?

J’ai passé toutes mes vacances à Ronce-les-Bains, jusqu’à l’âge de 18-19 ans. Je me rappelle des balades à vélo interminables et des pique-niques que nous faisions sur la plage, en famille ou avec des amis. Nous nous retrouvions rapidement à 15 ou 20 à jouer au ballon. Chaque famille apportait son repas, que nous partagions ensuite. Je continue à voir ces amis-là de temps en temps. Ils me sont restés fidèles.

Mes grands-parents organisaient souvent, dans leur établissement, des petites fêtes, des soirées déguisées où l’on s’amusait comme des fous.

Outre le golf miniature que je pratiquais beaucoup évidemment, je passais beaucoup de temps sur des catamarans. Mon père avait un Hobby Cat sur lequel je naviguais régulièrement. Le seul hic pour moi était les moustiques. S’il y en avait un seul qui se faisait piquer, c’était moi.

J’adorais aussi voir les bateaux dans le vieux port de La Rochelle. Et à l’époque où je n’avais pas peur des animaux, j’aimais bien aller au zoo de la Palmyre.

Et puis il y avait notre rendez-vous hebdomadaire au marché de Ronce. J’y accompagnais ma mère. C’était toujours très convivial, tout le monde se parlait. Plus tard, j’ai commencé à sortir en boîte, au New Rancho ou à La Grange, à Breuillet. Mais ce ne sont pas que des souvenirs pour moi, car j’y reviens encore très régulièrement. Je ne manquerais pour rien au monde l’anniversaire de ma maman, début septembre.

Et la gastronomie régionale ?

Ah, la terrée ! Mon péché mignon… Ou alors une bonne douzaine d’huîtres avec un verre de vin blanc. Il paraît qu’après une gueule de bois carabinée, une bonne douzaine d’huîtres vous remet d’aplomb (rires…).

Que représente pour vous ces moments en Charente-Maritime ?

J’ai gardé en moi la nostalgie de cette époque, cette insouciance, la gaîté des réunions de famille ou entre amis. J’ai retrouvé cette ambiance-là lors de mon séjour à Capbreton (Landes), il y a quelques années. C’est la région, sans doute, qui veut ça… C’est le côté simple de la vie que j’apprécie le plus.



« Stéphane Plaza, bons souvenirs de Ronce-les-Bains » (extrait de l’article de Christelle LASAIRES pour Charente-Libre 17 août 2012)

… À 42 ans, il prépare une nouvelle émission pour M6, dans le plus grand secret. Mais avant, il aura pris des vacances en septembre à Ronce-les-Bains, chez sa maman adorée qui a repris le minigolf de ses grands-parents. Une région qu’il adore. 

Ronce-les-Bains, cela vous rappelle des bons ou des mauvais souvenirs?

Oh, des bons. Je regardais le Tour de France à la télé avec ma grand-mère, les fenêtres ouvertes. Tout le monde croyait qu’on égorgeait un poulet. Je faisais du bateau, des pique-niques sur la côte sauvage. J’allais en boîte à La Grange, aux soirées mousse du Rancho. Oh, il y a eu du patin là-bas. Ça ne se voit pas beaucoup, mais j’étais timide. Mon premier rendez-vous d’amour, c’était à Ronce-les-Bains. Mais la jeune Murielle n’est jamais venue. Un rendez-vous que j’avais mis un mois à construire. Maintenant, elle doit s’en mordre les doigts. Elle est peut-être toujours aussi jolie. On aurait eu des enfants, tout ça; on aurait repris le minigolf avec mon frère… (rires)

Ce minigolf familial a-t-il bénéficié de votre regard d’expert en déco ?

J’ai conseillé à ma mère de faire des travaux pour le moderniser avec une cuisine ouverte à l’américaine et un îlot central. En revanche, impossible de lui faire enlever les photos de son fils qu’elle a placardées partout. Mais pas question de vendre. On y est trop attachés. Mon frère y va en vacances avec ses enfants et moi j’y serai le 12 septembre pour l’anniversaire de ma maman adorée. J’irai sur le marché de Ronce, faire le tour des popotes. Au marché, on discute, on mange du saucisson, on boit du pineau et quand on rentre on n’a plus faim. Et ça tombe bien, car je ne sais pas cuisiner. 


Stéphane Plaza : « Jusqu’à mes 18 ans, j’ai passé mes vacances à Ronce-les-bains »  (extrait de l’article de Constance AUGER pour Télé Star 28 avril 2015)

Si l’agent immobilier le plus célèbre de France vit aujourd’hui dans un appartement de 80 m2, il a passé son enfance dans des maisons avec jardin. Et notamment à Ronce-les-bains chez ses grands-parents. « Jusqu’à mes 18 ans, j’ai passé mes vacances dans la maison de mes grands-parents à Ronce-les-Bains en Charente-Maritime », nous confie-t-il.

C’est d’ailleurs dans le jardin de cette jolie demeure, qui est aujourd’hui celle de sa maman, que Stéphane a appris à jouer au ping-pong. Et c’est pas peu fier qu’il nous rappelle son exploit : « Je tiens à rappeler que je suis le seul à avoir battu Cyril Hanouna au mini-ping-pong dans Touche pas à mon poste. Il fait le beau, mais je l’ai laminé 3-1 ! », lâche-t-il avec humour.